Projet associatif

Accueil Association Projet associatif

Stratégie associative

A. Cadre légal 

Sa politique indépendante : elle regroupe les compétences d’administrateurs engagés, bénévoles, et de professionnels, partageant les mêmes soucis d’humanisme, de justice, solidarité et de générosité.

La variété des dispositifs mis en place, de la Prévention Spécialisée au Centre Éducatif Fermé, montre bien qu’au-delà des idées préconçues et des idéologies, c’est la personne et sa souffrance qui sont au centre des préoccupations de l’AASEAA.

Elle doit faire la démonstration de ses particularités, faire reconnaître sa connaissance du terrain, ses capacités d’innovation et ses aptitudes à cibler les publics les plus défavorisés. Sur le plan local, l’AASEAA est consultée en amont des prises de décisions et associée comme partenaire à part entière dans la détermination des politiques locales. Cette reconnaissance lui a permis tout au long de son histoire de mettre en place, seule ou en collaboration, et en toute transparence, avec les services publics, des dispositifs originaux, efficaces et souvent pérennisés.

Le premier volet de cette stratégie conditionne l’évolution de l’AASEAA, l’adéquation des services rendus avec la montée des besoins émergents. Le second soustend notre légitimité et finalement notre existence. Il suppose de la part de l’AASEAA la nécessité de transparence et de rigueur financière et de la part de nos partenaires l’acceptation de notre différence et notre identité.

B. Mise en oeuvre de la stratégie politique de l'AASEAA

L’AASEAA est administrée par un Conseil d’Administration qui élit en son sein un Bureau. Le Directeur Général assiste à ces différentes instances. Il a voix consultative. Le Bureau se réunit environ une fois par mois. Seuls les membres du Bureau élus ont voix délibérative. Il exerce le pouvoir exécutif de l’association.

Les moyens associatifs 

A. Les ressources humaines

Les différentes ressources humaines 

Les administrateurs : Ces personnes, avec des engagements moraux spécifiques, de par les responsabilités conférées par la loi, ont un rôle de choix politique et de fait d’orientation des actions à mener. Ils sont garants du respect de l’engagement associatif.

Les professionnels : Dans l’association, les salariés apportent non seulement leur compétence pour exercer les missions qui leur sont confiées au service des publics mais adhérent également à un corpus de valeurs propres à notre association (cf. notre engagement associatif).

Les bénévoles : Ces personnes intervenant sans contrepartie de salaire auprès de certains publics de l’association sont régies par les mêmes règles déontologiques et le même engagement que les salariés.

Les partenaires : Les partenaires qui s’associent aux actions menées en réseau avec les professionnels de l’association concourent également et avec les mêmes règles morales à notre engagement associatif.

Les financeurs : Le financeur public ou privé, quel qu’il soit, en acceptant d’abonder nos actions, accepte de fait ce projet associatif et les valeurs qui le sous-tendent. Il s’engage à nous apporter toute critique constructive pour améliorer notre fonctionnement.

La gestion des ressources humaines

Comme la loi du 4 mai 2004 et l’accord de branche UNIFED du 7 janvier 2005 le prévoient, l’association s’engage à mettre en œuvre une véritable gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

La formation des personnels : Le Prévisionnel Plan de Formation est de la responsabilité de l’employeur, et il est un outil incontournable au service de la mise en œuvre de sa politique associative. En concertation avec les Instances Représentatives du Personnel (IRP), et dans le respect des besoins et demandes des personnels.

La mobilité : L’Association s’engage (quelle que soit l’affectation initiale du salarié) à favoriser la mobilité professionnelle entre les différents services et établissements. Cet engagement vise à améliorer la complémentarité et la reconnaissance des services entre eux mais également à apporter, pour partie, réponse à l’usure du personnel.

Le dialogue social : L’association veille à donner aux Instances Représentatives du Personnel toute la place qui leur revient de droit. Pour favoriser et renforcer ce dialogue social elle propose à ses instances de s’associer à des moments clés de la vie institutionnelle pour recueillir leur avis.

B. Les ressources financières 

Les différentes formes de ressources

  • Prix de journées ou subventions :
  • Conseil Général de l’Aube mais aussi des départements extérieurs,
  • Etat (PJJ, DASS, DRASS, …)
  • Communes dont la ville de Troyes et autres,
  • Opérations ponctuelles telles que le Fond Social Européen (FSE),
  • Caisse d’Allocations Familiales, A cela s’ajoutent des recettes propres à notre association dons, legs, cotisations des membres, produits du patrimoine, de manifestations, …

Les obligations de l'association

  • En lien avec les statuts : Comme stipulé dans les statuts de l’association, les administrateurs sont bénévoles et s’interdisent tout bénéfice découlant de leur activité.
  • Par rapport au cadre moral : Professionnels et administrateurs ont le souci des deniers publics qui leur sont confiés et veillent à observer une gestion fidèle et vigilante de « bon père de famille ».
  • L’organisation en ce domaine : Les textes régissant cette gestion financière sont directement liés au Décret du 22 octobre 2003 découlant de la Loi 2002.

Moyens matériels

L’association s’engage à mettre tous les moyens matériels nécessaires à disposition des salariés et des bénévoles œuvrant dans l’intérêt des publics accueillis.

Engagement qualité et mise en conformité

Conformément à son projet associatif, l’AASEA s’engage à respecter et rendre dynamiques au sein de ses établissements et services les outils de la loi 2002 et les prescriptions des lois en vigueur ; en se dotant de moyens humains, logistiques et d’outils pour être dans le respect des bonnes pratiques comme l’ANESM y incite les différentes institutions du social et médico-social.

A. Obligation réglementaire et mise en conformité

Pour ce faire, et comme la loi le précise, l’association s’engage à veiller à ce que ses établissements et services obtiennent les habilitations, les accréditations, les normes ISO 9001, les agréments par le biais de passage en CROSMS et satisfassent à toute obligation nouvelle mise en place par la réglementation en vigueur.
Par ailleurs, l’association veille à la mise en conformité de ses bâtiments et équipements dans l’intérêt tant des usagers accueillis que des personnels.

B. Engagement associatif et évaluation interne

Intégration des préconisation de l'observation départemental
En participant régulièrement aux instances concourant à l’observatoire départemental, l’association se donnera les moyens :

  • d’être partie prenante de la réflexion concernant la politique départementale de protection de l’enfance,
  • de prendre en compte les préconisations qui émanent de cet observatoire,
  • d’être force de proposition.

Mise en place d'un référent qualité et coordinateur du parcours du jeune au sein de l'association
L’association met en place en son sein un référent qualité, au service des usagers. Il organise le contrôle de l’élaboration et de la mise en œuvre des outils de la loi 2002-02 dans chacun des services ou établissements concernés. Il facilite l’organisation du parcours du jeune dans le respect des droits fondamentaux de la population accueillie. Il incite à l’amélioration de la qualité des services rendus aux usagers, en organisant l’évaluation interne.

C. Engagement associatif sur la conformité des locaux et le respect des normes de sécurité

Le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail sous la présidence du représentant de l’association siège comme prévu par les textes au minimum une fois par trimestre. Il intervient dans tous les services de l’association et il est force de proposition pour apporter les modifications et aménagements nécessaires qui lui semblent importants dans l’intérêt des salariés et par conséquent des usagers.

D. Engagement qualité vis à vis des professionnels, dialogue social

Concernant les conditions de travail, conformément à la loi, l’AASEAA organise la Négociation Annuelle Obligatoire qui prend en compte l’intérêt des salariés.
Cette instance respecte les calendriers prévisionnels établis conjointement par le représentant de l’association et les syndicats présents dans l’entreprise.

Communication, recherche et développement

A. La communication

L’association favorise la communication interne sous toutes ses formes et s’engage à la mettre au service de tous : usagers et professionnels.

Des outils au service de la communication interne et externe

  • Le projet associatif est le premier outil de communication ayant pour objectif d’être porteur de nos valeurs associatives,
  • Le livret d’accueil, le Conseil de Vie Sociale ou toute autre forme d’expression des usagers sont des supports à la communication et la concertation,
  • Un site intranet,
  • Un site internet présentant l’AASEAA est en cours d’actualisation.
  • Les différentes commissions à l’initiative de l’AASEAA participent également à favoriser cette communication.
  • Un livret destiné aux personnels permet à chacun de se sentir accueilli dans l’association et d’y trouver sa place et ses repères. Il renforce le sentiment d’appartenance à l’AASEAA.
  • L’Assemblée Générale est un moment privilégié pour communiquer avec l’extérieur mais également entre les administrateurs et les salariés qui y sont tous conviés.

B. Recherche et développement

L’AASEAA affirme que pour réaliser et valoriser ses projets elle se doit d’être connue et reconnue, ce qui implique son inscription tant au niveau local, régional que national dans des instances relevant de ses champs de compétence. Compte-tenu de sa spécificité à défendre les publics les plus défavorisés, elle revendique sa place de partenaire à part entière, son expertise dans le champ de l’exclusion sociale et en particulier dans la protection de l’enfance.

Association génératrice de formation

En participant aux équipes pédagogiques des instituts de formation, l’AASEAA mène une politique tournée vers les futurs professionnels car elle a un savoir à partager.
Elle accueille des stagiaires

Precurseur

Comme l’association l’a toujours fait, elle est disponible pour être consultée si l’occasion se présente par les instances nationales qui interviennent, en amont des lois ou de leurs décrets d’application.

Promoteur

En lien avec ce qui précède, l’AASEAA peut jouer au plan départemental un rôle de promoteur pour tout projet relevant de ses compétences.

Acteur incontournable des instances départementales, régionales, nationales

L’association participe en tant qu’acteur, voire initiateur, à des journées de réflexion locale, ou nationale.
Les personnels ou administrateurs mandatés à cet effet ou à leur initiative sont présents dans les instances locales ou sur un territoire plus étendu s’ils l’estiment nécessaire.

Dons & contributions